Le téléphone sonne : émission sur les RASED

A venir, ce 27 octobre, sur France inter (103.7), à 19h20, émission sur :

La lutte contre l’échec scolaire : questions sur le projet de suppression des réseaux d’aide aux élèves en difficulté.

Invités : – Jean-Louis Nembrini, Directeur Général de l’Enseignement scolaire au ministère de l’Education nationale – Un représentant des Rased (Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté). – Daniel Calin, agrégé de philosophie, ancien formateur d’enseignants spécialisés. Fait partie de la FNAREN, association qui représente les rééducateurs de l’Education Nationale.

Nous pouvons intervenir à l’émission en adressant nos questions soit par internet soit par téléphone. Faîtes le bien avant le début de l’émission pour être sûr d’avoir votre question prise en compte.

http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/letelephonesonne/contact.php

Ce contenu a été publié dans Agenda, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le téléphone sonne : émission sur les RASED

  1. christine Dhoisne dit :

    Le gouvernement pense que l’aide personnalisée remplacera l’aide spécialisée. Etant maître E en écoles élémentaires, j’ai déjà eu des discours de découragement de collègues non spécialisés qui n’arrivent pas à faire progresser des élèves en aide personnalisée parce que ces élèves relèvent d’une aide spécialisée. Nos réseaux ne sont pas complets , on manque d’enseignants spécialisés et on parle de les supprimer. Où va-t-on ?

  2. Laurent dit :

    Pareil pour moi ! Maître E depuis plus de 20 ans, je constate sur le terrain, dans toutes les écoles dans lesquelles j’interviens, une impuissance généralisée dans la mise en place de ce soutien par les collègues non spécialisés. Des collègues m’ont avoué que faire répéter des leçons aux élèves en difficulté n’est pas la solution. Ca c’est le soutien. Nous on met en place des aides. Moi j’ai la chance de travailler en RASED complet (E, G, Psy). Il faut voir le boulot qu’on fait !!! Et n’oublions pas qu’en plus des aides rééducatives ou pédagogiques, des actions de prévention sont mises en place (de la maternelle au CM2) !

    Peut-on vraiment ne retenir qu’un point de vue budgétaire pour rayer d’un trait un diplôme professionnel que je n’ai pas trouvé dans un paquet Bonux, c’est un euphémisme !!! (je suis de l’époque du CAPSAIS promo 1990) mais surtout une expérience sans équivalence dans le domaine de l’Enfance en difficulté.
    Je n’hésite pas à dire, pour terminer, que mon métier n’est pas du tout le même que celui de mes collègues non-spécialisés. Nous travaillons en collaboration. En parfaite complémentarité. Mais chacun avec ses spécificités propres.

    Alors voilà : un soutien bancal et sur la base du volontariat, ne l’oublions pas, vaut mieux que des aides pédagogiques, rééducatives et psychologiques de spécialistes qui vont connaître une régression professionnelle sans équivalence.

    Si ce n’est déjà fait, soutenez-nous : http://www.sauvonslesrased.org (signez et faites signer la pétition en ligne). Et espérons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *