Rased : lettre de l’Aren-17 au recteur de l’académie de Charente Maritime

rased couleur

     Monsieur le recteur,

À l’approche de la fin de l’année scolaire, nous tenons à vous faire part de notre grande inquiétude et du mécontentement des enseignants spécialisés chargés des aides à dominante rééducative (« maîtres G ») concernant l’état des RASED dans notre département de la Charente Maritime.

En effet, la première phase du mouvement annuel des personnels du premier degré vient de se terminer et c’est une fois encore l’occasion de constater l’état de délabrement dans lequel se trouvent les RASED, après des années de suppressions de postes et de diminution drastique du nombre de départs en formation.

Ainsi, à la rentrée prochaine, sur les 37 secteurs d’intervention des 9 circonscriptions de notre département, nous ne compterons plus que 15 maîtres G en exercice dans les RASED.

En 2002, nous comptions 49 postes G pourvus (6 non pourvus), soit une baisse des 2/3 de nos effectifs en à peine plus de dix ans, alors que le nombre d’élèves augmentait de plus de 11% sur la même période !

En septembre prochain, ce sont 22 secteurs sur 37 qui seront privés de ces aides : 10 postes G vacants et 12 postes G à (re)créer après les coupes sombres des années passées (et encore ne considérons nous qu’un seul poste G nécessaire par secteur de psychologue, alors que nombreux sont ces secteurs qui, par le passé, étaient dotés chacun de plusieurs rééducateurs, non sans raisons).

De nombreux secteurs de RASED seront donc de nouveau condamnés à dysfonctionner, incapables de répondre aux demandes d’aides rééducatives formulées par des collègues démunis et ce seront encore les élèves les plus fragiles qui en pâtiront.

Ces manques sont d’autant plus criants que les postes G vacants ne peuvent pas – et nous ne le souhaitons pas – être remplacés, comme le sont parfois les postes E, par des maîtres non spécialisés « faisant fonction » (en rééducation, cela n’aurait aucun sens, brouillerait encore davantage l’image des RASED dans les écoles et masquerait les manques réels).

Cette situation est insupportable pour les rééducateurs restant en exercice : ils subissent des pressions chaque année plus grandes de la part des écoles, d’une part et des inspecteurs, d’autre part, pour couvrir des zones toujours plus vastes, ce qui est impossible à moins de dénaturer complètement la nature de leurs missions en « saupoudrant » leurs interventions.

Soucieux d’offrir une même chance d’être aidés à tous les élèves en difficulté, nous déplorons de voir l’Éducation nationale contribuer à creuser les inégalités sur le territoire, refusant de former de nouveaux enseignants spécialisés pour en doter les nombreuses zones en déshérence.

Malgré les demandes formulées par notre association dès le 25 novembre 2013 à l’occasion d’une audience accordée par notre DASEN, force est de constater que, pour la 4e année consécutive, aucun départ en formation pour l’option G du CAPA-SH n’a été programmé pour l’an prochain dans notre département.

Ainsi :

  • Compte tenu de la situation que nous venons d’exposer,
  • Compte tenu des promesses formulées par nos responsables politiques actuels, pendant la dernière campagne présidentielle, de « rétablir les postes de RASED » supprimés par le pouvoir précédent,
  • Compte tenu de la circulaire de rentrée 2014 qui, parmi les mesures de renforcement des RASED, mentionne explicitement « une relance de la formation pour répondre aux nécessités posées par les postes vacants ou nouvellement créés » (II.4),
  • Compte tenu de l’exemple donné par les académies voisines de débloquer des départs en formation pour les maîtres G (7 départs décidés en Gironde par la CAPD du 3 juin)

Nous avons l’honneur de solliciter de votre haute bienveillance la décision d’envoyer le plus rapidement possible un nombre suffisant d’enseignants en formation au CAPA-SH option G afin de palier les graves insuffisances évoquées plus haut, ainsi que la programmation de ces départs en formation pour les années à venir afin de reconstituer entièrement les RASED.

À votre disposition pour toute information complémentaire et dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le recteur, l’expression de nos respectueuses salutations.

Pour l’AREN-17, le président, Frédéric Tolleret

Publié dans communiqué | Marqué avec | Laisser un commentaire

Le Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement. Une Charte Dérégulatrice, une Offensive contre l’Emploi, la Fin de la Démocratie

tafta-lyon-47a19

Plus d’informations : 

https://www.collectifstoptafta.org/

http://stoptafta.wordpress.com/

 

Stop tafta siteon0-e5814

Publié dans communiqué, outils | Marqué avec | Laisser un commentaire

Marche contre l’austérité : « Pour le partage des richesses ! »

tract_recto_affiche12_avril_tract_verso_texte_appel

Publié dans Agenda, Appels | Marqué avec | Laisser un commentaire

NON à l’exploitation du gaz de houille dans le bassin minier à Divion

Le saviez-vous ? Êtes-vous d’accord ?

Dans le Nord/Pas-de-Calais, Gazonor exploite le gaz de mine depuis 30 ans. C’est le gaz qui sort –sans forage- des puits des anciennes mines ; bien sûr, il faut continuer à l’exploiter pour que le grisou ne s’échappe pas dans l’atmosphère.

Gazonor veut maintenant aller chercher plus profondément du gaz dans des zones qui n’avaient pas été exploitées pour le charbon : le gaz de couche, gaz non conventionnel. Des travaux de forage pour l’exploration « gaz de couche » ont été autorisés sur la commune d’Avion au lieu-dit « Le Forest » (parcelle 62 section AX sur le cadastre) à une profondeur de 1530 mètres ; un autre forage a été autorisé à Divion. La société EGL ferait les forages d’exploration ; si le charbon contenu dans ces veines est riche en méthane (ce qu’affirment les géologues de la région), la main passerait, pour l’exploitation,  à Gazonor -qui envisage 150 forages sur la région Nord/Pas de Calais ;  le gaz sera utilisé pour fabriquer de l’électricité !

Pourquoi n’avez-vous eu aucune information sur ce projet ?

Il faut savoir aussi  que :

  • Le gaz ne remontera pas forcément par le forage mais aussi par toutes les failles et fissures naturelles des roches avec un risque de pollution des nappes phréatiques. Dans les pays qui exploitent déjà les gaz de couche, les forages induisent des séismes ; dans une région dont le sous-sol a été transformé en gruyère par l’exploitation du charbon, les dégâts pourraient être considérables. Le recours à la fracturation hydraulique est la règle pour exploiter ces gaz avec une rentabilité maximale dans les autres pays.
  • Les nuisances sonores et visuelles seront loin d’être négligeables.
  • Ce projet ne créera que quelques emplois (un ou deux par forage).
  • La société EGL a déjà foré quatre puits en Lorraine : quatre échecs ! Aucun résultat probant pour le moment. Pourquoi autant de précipitation à forer dans le Nord/Pas de Calais ?
  • D’autres permis d’exploration pour le « gaz de couche » ont été accordés dans le Jura et dans le sud de la France.

Au moment où les experts lancent des cris d’alerte sur les changements climatiques, l’heure n’est plus à la recherche de nouvelles énergies fossiles. Une véritable transition énergétique serait bien plus porteuse d’emplois locaux (isolation des bâtiments, etc..).

Mobilisons-nous pour empêcher ce qui pourrait bien devenir une nouvelle catastrophe environnementale pour la région et aller dans le sens de l’augmentation des gaz à effet de serre.

Contact :

Christine Poilly : 06 21 68 30 87 ; Pierre Rose : 06 14 55 09 12

NON aux pétrole et gaz de schiste et de houille

Les collectifs « NON aux pétrole et gaz de schiste et de houille » réunis en coordination nationale à Merlieux et Fouquerolles (02) les 5 et 6 avril 2014,  réaffirment à l’occasion de la nomination du nouveau gouvernement,  leur opposition à l’exploration et l’exploitation des huiles et gaz de schiste et de houille.

Inquiétude et vigilance traduisent la position des collectifs sur la feuille de route ministérielle concernant la loi sur la transition énergétique, car elle ne fait  aucune mention de l’efficacité et de la sobriété qui sont prioritaire dans toute réflexion sur le sujet. Cette loi ne doit pas nous imposer de nouvelles sources d’énergies fossiles (telles que les pétrole et gaz de schiste et de houille). Pour nous, l’abandon des énergies fossiles doit être un des points forts de la future loi, afin de lutter efficacement contre le dérèglement climatique.

Quant à la réforme du Code Minier, elle ne peut être adoptée  par ordonnance mais doit être l’occasion d’un véritable débat démocratique et parlementaire.

Dans le prolongement de la rencontre euro-méditerranéenne de Saint-Christol-lez-Alès de mars dernier, les participants ont élaboré une position commune qui se traduira aux prochaines élections européennes, par une campagne d’interpellation des candidats, portant sur nos luttes mais aussi sur les traités de libre échanges en cours de négociations (TAFTA…).

Concernant les permis, nous demandons le non-renouvellement du permis de Château-Thierry (dont l’échéance est juin 2014), et le rejet de la demande du permis d’exploration dit « de Soissons », qui concernent du pétrole de schiste, vu les couches géologiques ciblées.

Dans le Nord / Pas-de-Calais, l’exploration des gaz de couche, par forage est imminente et pourrait déboucher sur l’exploitation de tous les bassins miniers français.

C’est pourquoi les collectifs appellent à la mobilisation du 13 Avril, à Divion (62).

Des alternatives aux hydrocarbures existent. Sortons des schémas archaïques et productivistes et de la frénésie extractiviste !

NON AUX HYDROCARBURES DE SCHISTE ET DE HOUILLE

NI ICI, NI AILLEURS, NI AUJOURD’HUI, NI DEMAIN !

Contacts presse
Aisne : Gazpart :               Rossano Pulpito    06 26 77 00 67
Nord/Pas-de-Calais :         Christine Poilly     06 21 68 30 87
Ile-de-France :                  Julien Renault       06 75 60 59 34

 Collectifs signataires : Collectif stop gaz de schiste Anduze(30), Collectif citoyen Ile-de-France non aux gaz et pétrole de schiste et de couche,Collectif Houille ouille ouille 59/62 et GazHouille (62), Collectif GAZPART  et CARMEN (02), Collectif Causse Méjean (48), FRAPNA Drôme.

  http://www.nongazdeschiste.fr/

Publié dans Agenda, communiqué | Laisser un commentaire

Municipales 2014

elections municipales

Publié dans Humour | Laisser un commentaire

Appel à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale : Rendez possible le choix d’une autre approche éducative à l’école pour tous et sur tout le territoire !

Nous, professeurs de l’Éducation nationale, professeurs d’écoles expérimentales ou associatives, parents d’élèves, anciens élèves, éducateurs, citoyens intéressés par les questions d’éducation, constatons qu’une part croissante de la population aspire à un autre modèle pour l’éducation de ses enfants, alors qu’une autre part préfère conserver un modèle plus classique.

Nous demandons donc à l’Éducation nationale :

  • de prendre les dispositions nécessaires pour que chaque famille et chaque enseignant puissent, dans l’école publique et dans celles en partenariat avec l’Éducation nationale, enfin faire le choix entre un enseignement classique et un enseignement inspiré des réflexions des grands pédagogues tels que C.Freinet, M.Montessori, O.Decroly, R.Steiner-Waldorf, J.Dewey, J.Holt, P.Kergomard …

En effet :

  • de nombreuses expériences ont depuis longtemps validé ces « nouvelles » approches qui ne sont donc plus expérimentales et qui doivent aujourd’hui être officiellement intégrées dans notre système éducatif
  • de nombreux parents sont demandeurs et de nombreux enfants – dont les difficultés ne relèvent que du système classique auquel ils doivent à tout prix s’adapter – ont besoin de ces approches plus souples et plus respectueuses de leur curiosité, de leurs rythmes et de leurs personnalités
  • de nombreux professionnels ont les compétences, l’expérience et l’envie d’offrir des pratiques différentes aux enfants, aux adolescents et aux familles
  • seuls des parents socio-culturellement privilégiés peuvent faire ce choix dans des écoles alternatives privées quand elles existent,
  • des enseignants s’engagent dans ces pratiques non classiques sans être reconnus ni soutenus par l’administration.

Nous demandons donc que :

  • ce choix soit rendu possible et gratuit pour toutes les familles et sur tout le territoire
  • des établissements (ou des parties d’établissements) soient officiellement dédiés à cette approche différente et que leurs enseignants puissent y mettre en œuvre ces pratiques sereinement et dans un ensemble cohérent
  • ces approches différentes – légitimées par les travaux et les expériences passées et actuelles des praticiens, par les chercheurs et les neurosciences – fassent effectivement partie de la formation des enseignants
  • tous les parents soient informés de l’existence des deux grandes approches possibles de l’éducation et des apprentissages

Ainsi, la relation et le partenariat école/famille, alors fondés sur le choix clair de chacun, en seront forcément améliorés et pacifiés, et les enfants en seront les premiers bénéficiaires.

Dans notre système éducatif français qui tergiverse aujourd’hui entre ces deux conceptions de l’éducation, notre appel à la diversité assumée de l’offre éducative n’est donc que la voix de la raison.

Signer la pétition ici

 

Publié dans Appels, Pétitions | Marqué avec | Laisser un commentaire

Entretien vidéo avec Marc Gérard, pédopsychiatre : Comment comprendre qu’un enfant ne parle pas de la maltraitance qu’il vit ?

Publié dans video | Marqué avec | Laisser un commentaire

Bailleurs sociaux du Pas de Calais : démolitions des cités minières et expulsions des populations

Pour plus d’information nous vous invitons à consulter l’article de Politis 62 ici

Publié dans presse, video | Marqué avec | Laisser un commentaire

Le Monde : « Non M. Copé, les livres pour enfants ne sont pas des manuels de morale »

 


Extrait … UNE DISTANCE QUE LES ENFANTS COMPRENNENT PARFAITEMENT

La littérature les accompagne, les interpelle, les rassure, les ouvre à de grands sujets : la vie, les rapports à l’adulte, l’altérité, la mort, le monde… Il y a dans la littérature en général, donc dans la littérature de jeunesse, une distance que les enfants comprennent parfaitement. C’est pour « de faux », eux le savent bien. L’humour, la poésie, la loufoquerie sont souvent les vecteurs qui signalent cette distance.

Les propos de Jean François Copé pourraient donc prêter à sourire : ce livre ne figure pas dans liste préconisée par l’éducation nationale et l’album en question est bien inoffensif : « la maîtresse en maillot de bain » n’est-elle pas une ritournelle de cours de récréation ?

Il est troublant cependant que depuis quelques mois les attaques sur le contenu « pernicieux » de la littérature de jeunesse se multiplient. Il est inquiétant également que certains confondent plus ou moins délibérément les manuels scolaires qui servent à « faire la classe » comme le dit Jean François Copé et la littérature de jeunesse.

Cette dernière, si elle a effectivement toute sa place à l’école, garde néanmoins au sein de l’institution scolaire un rôle essentiel : raconter des histoires, découvrir des contes, des fables. Elle possède à ce titre un statut particulier celui de multiplier les points de vue.

Loin de moi l’idée de prendre à la légère ce que l’on met dans les mains des enfants. Mais les auteurs, les illustrateurs, les éditeurs qui font la littérature de jeunesse, les bibliothécaires, les libraires, les enseignants, médiateurs qui la transmettent sont des professionnels attentifs, compétents et sérieux.

Certes, il peut et il y a matière à discussion, dès lors que l’on s’attache à ouvrir le débat autrement que par des polémiques politiciennes et stériles.

Le Salon du livre et de la presse jeunesse va fêter ses trente ans cette année et l’on s’honorera de mettre en valeur tous les grands livres qui, comme les cours de récréation, bruissent d’impertinence.

Sylvie Vassallo (directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis)

Lire l’intégralité de l’article du Monde

Publié dans presse | Laisser un commentaire

« L’ENFANT AUTISTE ET SA FAMILLE »

Le DVD du film est disponible chez l’Harmattan TV Vidéo voici les coordonnées :

L’Harmattan TV Vidéo, 25 rue des Écoles,75005 Paris
ouverture du mardi au samedi de 10h-12h30 / 13h30-19h

Tél. : 01 78 11 88 20

Mail :
boutiquevideo@harmattantv.com

Site :
http://www.harmattantv.com/videos/film-(vod-dvd)-2725-L-enfant-autiste-et-sa-famille-DOCUMENTAIRES.html

Le film témoigne, loin des polémiques et des caricatures, de la
réalité du travail des secteurs de psychiatrie infanto-juvénile.

Il est réalisé par Stephan Rabinovitch.

Publié dans communiqué | Marqué avec , | Laisser un commentaire