Pétition : Sauvons l’espace civique du Collège international de philosophie, pour le droit à la philosophie pour tous !

ferrida images

20 jours pour sauver le Collège international de philosophie

Le Collège international de philosophie est une association loi 1901 fondée en 1983 par la volonté de l’Etat et de grands philosophes français Jacques Derrida, Dominique Lecourt, Jean-Pierre Faye et François Châtelet. D’où sa structure singulière : ce n’est pas une université, mais une association parrainée et financée essentiellement par le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Le Collège répond à de grands enjeux philosophiques et politiques :

  • décloisonnement et cohésion de notre société
  • démocratisation de la pensée
  • rayonnement de la culture française

Institution unique en son genre, internationale, interdisciplinaire, il est fondé sur le bénévolat de ses cinquante directeurs de programme français et étrangers. Le monde entier s’en étonne, le connaît et le reconnaît. Sa dotation publique, en constante diminution (240 000 euros en 2013 – par comparaison, une université parisienne reçoit en moyenne 240 millions d’euros), sert essentiellement à payer les quatre salaires de son équipe administrative. Pour la première fois depuis trente en un ans, elle est en passe de ne plus être versée. Les transformations des règles de comptabilité publique ont conduit le Collège à s’associer à la Communauté d’Universités qui lui convenait le mieux, l’Université Paris Lumières. Mais les postes promis pour le Collège au sein de cette Université n’ont pas été débloqués.

Si aucune solution n’est trouvée, le Collège devra se déclarer en cessation de paiements le 5 novembre prochain. Ce serait une catastrophe pour la pensée française dont on mesure mal la portée.

Il reste vingt jours pour empêcher cette mort inacceptable.

Signer la pétition à destination du ministre ici

College phi index

 

Publié dans Appels, communiqué | Marqué avec | Laisser un commentaire

Florange en bande dessinée : Le combat perdu

Florange IMG_2945

Une BD reportage réalisée sur le conflit de Florange et la mort de la sidérurgie lorraine.

Lorraine, 2012. Dans ces vallées industrielles qu’on appelait « le Texas français » pendant les Trente Glorieuses, claque l’annonce de la fermeture des deux derniers hauts-fourneaux du site ArcelorMittal de Florange. Dans une région qui en a compté plus d’une centaine, ils représentent les derniers remparts avant la mort de la sidérurgie lorraine. Au-delà des conséquences économiques, ce déclin industriel engendre une tragédie humaine racontée par Tristan Thil et dessinée par Zoé Thouron.

Publié dans communiqué | Marqué avec | Laisser un commentaire

Miroir, oh mon beau miroir…

1 Ane unnamed

Publié dans Humour | Laisser un commentaire

Ouverture de la chasse aux sans papiers en Europe le 13 octobre 2014

1 affiche-du-13-au-26-octobre-2014-attention-aux-controles 2 affiche-du-13-au-26-octobre-2014-attention-aux-controles

Publié dans communiqué | Marqué avec | Laisser un commentaire

Élections professionnelles : Les revendications de Sud éducation

1 pf-sud-pe-2014-2-2 2 pf-sud-pe-2014-2-2

Publié dans communiqué | Marqué avec | Laisser un commentaire

Le LAG de Liévin s’engage pour le dispensaire autogéré d’Exarcheia

Paris a son Quartier Latin, mémoire de mai 1968. Athènes a Exarcheia, où s’écrit, en ce moment même, l’Histoire.

Exarcheia est le berceau du slogan « Ne vivons plus comme des esclaves », que Yannis Youlountas a adopté comme titre du film qu’il est venu présenté au LAG, en avril dernier.

Au sein d’Exarcheia, une structure autogérée de santé a été créée par l’assemblée générale des habitants, des espaces sociaux libres et des collectifs qui vivent et agissent dans le quartier.

Aujourd’hui, ce dispensaire autogéré a un besoin urgent de médicaments, et le LAG a décidé de s’associer à la campagne de collecte de médicaments, à destination du dispensaire d’Exarcheia.

Tous les médicaments sont collectés, y compris les boîtes entamées.
Voici notamment une première liste en bas de page mais les médicaments ne figurant pas dans cette liste sont acceptés.

En pratique, si vous disposez de tels médicaments, il vous est possible de les déposer au LAG lors des permanences du jeudi, de 18h00 à 20h00, ou à l’occasion des initiatives publiques proposées au LAG.

Contacter le LAG

Adresse : « Le LAG », 23 avenue Jean Jaurès, 62800 Liévin
Mail : contact@lelag.fr

En savoir plus sur le LAG

5 ListeMedicamentsExarcheia

3 ListeMedicamentsExarcheia

1 ListeMedicamentsExarcheia

2 ListeMedicamentsExarcheia

 

4 ListeMedicamentsExarcheia

 

Publié dans Appels, communiqué | Marqué avec | Laisser un commentaire

Lettre du « Collectif National RASED » au Ministre de l’Éducation Nationale

1 collectif_rased_lettre_najatvallaudbelkacem_rentre_2014 (2) 2 collectif_rased_lettre_najatvallaudbelkacem_rentre_2014 (2)

Publié dans communiqué | Marqué avec | Laisser un commentaire

Laurent Ott : Autogestion et pédagogie suivi de « Le droit ne naît pas du droit »

Le droit ne naît pas du droit par Laurent Ott

Et voici que l’on nous crée un nouveau climat de guerre ; comme d’habitude les conflits où nous sommes engagés malgré nous ne reposent sur aucune consultation ou décision commune ; encore moins de débat ou de concertation. Tout est déjà dit car nous vivons un temps de tautologie : l’ennemi est un barbare ; on ne parle pas avec les barbares, on les réprime et on les mate comme on terrorise les terroristes. Curieux tout de même que ces deux lettres, EI puissent aussi être l’acronyme de cet ennemi intérieur que l’on nous crée chaque jour. Le véritable ennemi, le plus sournois, c’est lui, le voisin, soupçonné d’immigration (ou d’infiltration) même quand il est français depuis plusieurs générations Les jeunes des cités, marqués du sceau de l’immigration connaissaient déjà les couvre feux, les interdictions de traîner en bas de l’immeuble, les contrôles dès qu’ils quittaient leur quartier ; les voici aujourd’hui potentiellement interdits de quitter le territoire, enfermés dans un Etat qui les rejette.

Toute violence sociale est ainsi criminalisée et particulièrement ethnicisée. Il ne s’agit plus d’entendre mais de dissuader, plus de comprendre , mais de réprimer. Au point que ceux qui malgré tout s’interrogent et se posent des questions sur les violences institutionnelles, économiques, politiques et ethniques qui sont à l’origine des conflits sociaux et sociétaux, sont toujours en passe de se voir accusés de complicité.

Nous vivons dans l’ignorance de ce qui a conduit au droit et à la liberté. Le renvoi dans la sphère de la barbarie de toute conflictualité, visibilité, révolte , nous condamne à une posture d’inaction et d’obéissance face à la violence de l’ordre établi.

Nul doute que bon nombre de violences actuelles, que nous rejetons en bloc , ne soient le négatif de nouveaux droits à conquérir. Des droits à conquérir dans l’éducation, où toute justice est quasiment absente de la relation aux élèves, ou d’autres droits tout aussi élémentaires en matière d’orientation sont encore à ce jour absents .

Nul doute que les revendications identitaires qui fusent ici ou là avec violence ne soient que l’envers de l’indifférence aux différences, du mépris des histoires singulière et des oppressions spécifiques , dans lesquels s’enferment nos institutions.

Nous oublions que les quelques droits dont nous disposons encore ont eux aussi été gagnés dans la violence et dans le conflit ; nous oublions que le droit seul ne crée pas du droit, mais qu’il y faut aussi de la révolte et de l’insoumission.

Le droit seul ne crée pas le droit, nous seuls pouvons en gagner ou en sauver quelque chose, en contrevenant à la société qu’on nous fait, en dénonçant l’image du monde dont on nous baigne, en refusant de croire à la barbarie et au barbare dans les quartiers, les classes et le monde entier.

Source : bandeau QdC 1

Publié dans textes, video | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Nicole Amram, une rééducatrice auteure de littérature jeunesse

compt 9782266244336Avant de travailler comme maitresse G au Centre d’Adaptation Psycho-Pédagogique de la Goutte d’Or,  Nicole Amram intervenait comme rééducatrice dans les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté.

Son dernier livre : « Comptines et racontines pour les p’tits mangeurs de tartines » vient de paraître. Découvrez le bien vite.

Nicole Amram par elle même :

Peut-être que certains d’entre vous connaissent déjà mon travail par ce court roman, destiné aux enfants de cycle 3, intitulé : « Tapage nocturne » (paru chez Oskar Jeunesse en 2012)

Plusieurs raisons m’avaient poussée à l’écrire.
La première, c’est que lorsque je me suis occupée d’enfants qui avaient « des problèmes de comportement », d’enfants qui pouvaient brutaliser leurs pairs sans motif apparent dans la cour de récréation, j’ai senti à quel point leur attitude pouvait être à la fois effrayante et incompréhensible pour les autres enfants.
La seconde était l’envie que j’avais d’écrire l’histoire d’un de ces enfants agressifs et surtout celle de me mettre « à sa place ». Je voulais imaginer ses pensées contradictoires : son désir d’être aidé mais aussi sa difficulté à faire confiance à un adulte. Je voulais essayer de saisir comment, en faisant peur aux autres pour conjurer sa propre peur, il s’isole et devient infréquentable. J’ai raconté ses ennuis et ses punitions. Son besoin d’amitié, ses amours, sa famille et son passé, ses difficultés. J’ai tenté d’évoquer ce qu’il pouvait ressentir lorsqu’on lui a proposé de « travailler » avec une rééducatrice. Comment au début, elle l’énervait. Comment il a réussi peu à peu à exprimer ce dont il souffrait, comment il est parvenu, finalement, à se calmer.
La dernière raison c’est que je pense que toutes les initiatives qui peuvent permettre de défendre et d’expliciter ce que font les rééducateurs et les rééducatrices, (dans cette période terrible où l’aide que nous apportons est menacée de disparaître) sont utiles.

Plus récemment, est paru chez Pocket Jeunesse un livre intitulé « Comptines et racontines pour les p’tits mangeurs de tartines ». Il n’a pas grand-chose à voir avec le précédent sauf qu’il est aussi destiné aux enfants et qu’à mon avis, il est tout à fait utilisable dans les petits groupes d’aide pédagogique ou rééducative. Ce sont de courts textes rythmés, rimés et musicaux qui abordent, d’une façon que j’espère amusante, souvent à travers des histoires d’animaux, les soucis de la vie…. Ils ont été écrits pour faire rire et pour faire réfléchir. Et les illustrations sont vraiment chouettes.

Si vous êtes amenés à les lire ou à vous en servir dans votre pratique, n’hésitez pas à me donner vos impressions. Vos avis m’intéressent.

Merci à toutes et tous.
Nicole

 

Publié dans communiqué | Marqué avec | Laisser un commentaire

la Circulaire RASED n° 2014-107 du 18 août 2014 : Un vrai-faux sauvetage pour Sud Èducation

sauvons-rased-L-11tract_circulaire-rased-juin-2014sud educationSUD éducation 59/62
bourse du travail, 174 boulevard de l’usine 59000 Lille
Téléphone : 03 20 55 99 29
mail : sudeduc5962@wanadoo.fr

Publié dans communiqué | Marqué avec , | Laisser un commentaire